Transfert de leasing : conseils, explications et procédure

Financer l’acquisition d’une voiture au moyen d’un leasing est devenu une pratique de plus en plus courante en Suisse. Cette formule permet de changer de véhicules régulièrement sans se soucier de la revente et de la perte de valeur du véhicule en leasing. Toutefois, il est difficile de se défaire d’un contrat de leasing sans payer des pénalités de résiliation anticipée souvent onéreuses. Un des moyens les plus simples pour se désengager de son leasing en Suisse consiste à faire un transfert de leasing. Comment fonctionne ce concept ? Quels sont ses avantages ?

Leasing : mode d’emploi

Le leasing attire de plus en plus les entreprises et les privés ces dernières années. Et il y a de quoi si l’on tient compte des avantages apportés par cette solution de financement. Le principal atout du leasing est de donner la possibilité d’utiliser le véhicule comme bon nous semble, alors qu’il reste la propriété de l’organisme financier. Le preneur de leasing n’a aussi plus aucun souci au niveau de la revente. On sait à quel point il est difficile de trouver des acheteurs sérieux sur ce marché de l’occasion très saturé. Toutefois, même si la voiture est en leasing, il reste possible de racheter son leasing en soldant l’intégralité du montant dû à l’instant T ou en fin de contrat de leasing en s’acquittant du montant de la valeur résiduelle.

Peut-on résilier un leasing ?

Les avantages du leasing sont indéniables. Néanmoins, l’offre a pour inconvénient de ne pas prendre en compte les éventuels imprévus dans la vie du preneur de leasing. En effet, il se peut que celui-ci veuille résilier son contrat avant la fin du leasing parce qu’il a subi une baisse de revenus, il a perdu son emploi, il a évolué professionnellement, il doit déménager dans un autre pays, il a divorcé, il prépare l’arrivée d’un nouveau-né ou son permis a été annulé. Or, il est impossible de rompre un leasing en Suisse sans débourser plusieurs milliers de francs pour mettre fin au contrat. En effet, en cas de résiliation anticipée de votre contrat de leasing, votre loyer sera recalculé selon la durée de location effective. Vous devrez payer la différence entre ce que vous avez déjà payé comme mensualités et la totalité des mensualités de leasing recalculées à la hausse selon un coefficient mentionné dans votre contrat. Autant dire que le coût pour se désengager d’un contrat de leasing est particulièrement élevé. Une autre option qui s’offre à lui consiste à racheter son leasing pour avoir ensuite la possibilité de revendre le véhicule. Cette manœuvre a pour défaut d’être très compliquée surtout si l’automobiliste ne dispose pas des fonds nécessaires pour procéder au rachat du leasing. Il n’a pas le droit de revendre le véhicule tant que le leasing court, car le bien est la propriété du loueur et le code 178 est mentionné sur le permis de circulation. Finalement, la solution la plus simple pour se désengager d’un leasing sans perdre trop d’argent ni se retrouver en difficulté consiste à passer par un transfert de leasing.

Principe et fonctionnement du transfert de leasing

Le transfert de leasing consiste à changer de locataire sur un contrat de leasing. Pour ce faire, l’automobiliste doit d’abord réussir à trouver un repreneur qui accepte les conditions du contrat et le prix du leasing. Avant que cela soit possible, il est nécessaire d’obtenir l’accord de la société de financement propriétaire du véhicule en leasing. Cette dernière procède à une étude de solvabilité du futur repreneur pour s’assurer qu’il est réellement en mesure d’assumer le paiement des mensualités. Les exigences imposées par l’institut financier sont identiques à celles appliquées pour un nouveau contrat. C’est uniquement à l’issue de son accord que le changement de titulaire du contrat de leasing peut être effectué.

Transfert de leasing : quels avantages ?

Le transfert de leasing révèle une multitude d’atouts que ce soit pour le cédant, le repreneur et la société de financement. Grâce à lui, le cédant effectue de très belles économies sur le loyer. Il a l’opportunité de se débarrasser du contrat de leasing sans pénalités et sans être obligé de payer le reste des mensualités dues. Dans les cas les plus extrêmes, notamment lorsqu’il ne peut plus régler les loyers, le transfert de leasing va l’aider à échapper aux poursuites. De plus, il peut changer de voiture sans attendre l’échéance de son contrat de leasing.

Le repreneur du leasing en tire aussi des avantages puisqu’en reprenant un leasing, la durée d’engagement du contrat est diminuée, ce qui permet de faire baisser le nombre de mensualités à régler. Cette alternative lui évite également de verser un premier apport. Le transfert de leasing en Suisse est donc la formule idéale pour ceux qui ont un petit budget. De plus, le contrat dont il hérite est déjà négocié au niveau des loyers, du taux d’intérêt annuel, de la valeur résiduelle… Il n’a plus besoin de s’inquiéter de ces différents points. Parfois, il peut même profiter de kilomètres offerts s’il mise sur un modèle sous-kilométré.

Du côté de la société de financement, le transfert de leasing est une occasion d’attirer davantage de clients. Ces derniers sont plus intéressés à l’idée de reprendre un ancien contrat pour ne pas subir les contraintes liées à la souscription d’un nouveau contrat de leasing.